Plusieurs éléments peuvent vous inciter à effectuer un investissement locatif comme par exemple, se constituer un patrimoine immobilier, réduire vos impôts, préparer votre retraite, accumuler des revenus complémentaires, protéger vos proches...

La question se pose alors de l’achat d’un bien neuf ou ancien

Investir dans un appartement neuf

En investissant dans un logement neuf avec pour but de le mettre en location, vous pouvez bénéficier du dispositif Pinel en Métropole.

Celui-ci vous permet d’obtenir des réductions d’impôt allant jusqu’à 21% du montant de l’investissement en Métropole et jusqu’à 32% en Outre-Mer (cf Le dispositif Pinel Outre-Mer).

Pour ce faire, il vous faut respecter certaines obligations telles que louer votre bien non meublé en tant que résidence principale de l’occupant pendant 6, 9 ou 12 ans.

Les loyers appliqués pendant toute la durée de location ne doivent pas dépasser certains plafonds fixés par décret chaque année. Il faut également respecter les plafonds de ressources du locataire.

En achetant un appartement dans le neuf vous n’aurez pas de travaux à prévoir et vous bénéficierez d’un logement aux normes, plus performant en termes d’isolation thermique et phonique, ce qui contribuera à une meilleure qualité de vie.

De plus, les frais de notaire sont nettement plus bas que dans l’ancien (entre 2,5 et 4% du montant de la vente contre 6 à 8% pour l’ancien).

Investir dans un appartement ancien

L’une des principales raisons d’acheter un bien immobilier dans l’ancien est que vous avez un choix plus large quant à l’emplacement.

En effet, vous pouvez cibler un quartier et disposer de plusieurs offres; à vous de sélectionner le bien qui vous intéresse le plus. Il est plus facile de se projeter car l’appartement ou la maison existe déjà. De ce fait, il est rapidement disponible par rapport à un logement neuf.

Grâce à la réalisation de travaux et sous certaines conditions, vous pouvez créer du déficit foncier qui permet de réduire voire de gommer les revenus fonciers et donc le taux d’imposition.

Il faudra sans doute prévoir des travaux (entretien, isolation…) dans les années à venir, ce qui engendrera forcément un coût supplémentaire. Enfin, les frais de notaire sont plus élevés dans l’ancien que dans le neuf.

Prendre rendez-vous avec un conseiller